Le projet de vie a deux ans

2011 ou la renaissance. Sans pasteur, Sedan dressait le bilan. Et décidait d’établir un projet de vie. Le président de la région Est, Pierre Laurent, nous envoyait en guide Christian Tanon. Son aide fut précieuse. Et Gérald Machabert était toujours prêt à venir en soutien. Le travail à accomplir était énorme et il le reste. Mais nous étions soutenus par nos trois leviers pastoraux qui en devinrent quatre à l’arrivée de Marie-Laure Guttinger en 2012. En moins de deux ans, que s’est-il passé ? Beaucoup de choses sur divers plans.

La salle de réunion de la rue de Metz a été libérée de la maquette historique qui l’encombrait ; elle a été rénovée par des bonnes volontés et pourra accueillir les cultes hivernaux. Le toit du temple a été entièrement refait. Finies les chues de particules de plâtre sur les bancs. Cela, c’est pour le matériel. Mais le reste est bien plus important.

J’ai connu des cultes à quatre ou à six. Maintenant la présence minimale est de douze. Elle est plus élevée aux fêtes naturellement. Avec le soutien des pasteurs missionnaires, nous avons lancé le culte café-croissants. Eric Perrier a présidé un culte réunissant plus de trente personnes. Les études bibliques œcuméniques ont repris. Sedan dispose maintenant de cinq prédicateurs laïcs. Le début d’un parcours alpha sera mis à l’étude.

Le but de ces lignes n’est pas de servir de glorification à l’action du Conseil presbytéral de Sedan mais de montrer combien les aides reçues nous ont été précieuses. Grâce en soit rendue au Seigneur !

Jo Mottet

Ce contenu a été publié dans Articles. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.