La voie de la faiblesse

Notre société occidentale donne une grande importance au pouvoir, conçu comme instrument de domination et de contrôle. Dans la bible et dans les liturgies, il est beaucoup question d’un Dieu Tout-Puissant exerçant ce type de pouvoir sur son peuple.

Mais ce n’est pas le seul : Jésus nous donne à voir un autre visage de Dieu. Jésus nous enseigne que le pouvoir le plus puissant ne réside pas dans le contrôle, mais dans la faiblesse. En coaching, on parle de « posture basse ».

Les évangiles témoignent de la puissance de Jésus, de son leadership, de l’ascendant qu’il pouvait avoir sur ses contemporains. Si on ajoute ces qualités personnelles hors du commun à la dimension révolutionnaire de son enseignement, on comprend pourquoi il était considéré comme une menace par les autorités religieuses de son époque.

Pourtant, Jésus a fui à plusieurs reprises pour échapper à la vengeance des notables. « Mon heure n’est pas encore venue » disait-il. Et quand son heure est venue, il s’est laissé arrêter, condamner, torturer et exécuter. Incompréhensible faiblesse !

Mais 2000 ans après, que reste t-il de ses bourreaux ? A peine quelques lignes dans un épais livre. Jésus, lui, inspire encore aujourd’hui des centaines de millions de personnes à travers le monde. Il est vivant à travers elles.

Jésus n’est pas le seul à avoir emprunté la voie de la faiblesse : Gandhi, Nelson Mandela et d’autres l’ont fait aussi. Avant que nous en fassions de grands hommes, ils étaient petits et fragiles face à des pouvoirs écrasants, mais au bout du compte, leur faiblesse a vaincu la force qui les oppressait.

Jésus nous dit qu’il n’y a pas de personnes sans importance, « tous nos cheveux sont comptés ». Il dit aussi à propos des enfants, faibles et insignifiants, « le Royaume des Cieux est pour ceux qui sont comme eux ». Quelle que soit notre faiblesse, nous avons tous notre place dans le monde et notre rôle à jouer pour le faire évoluer, même modestement.

Ainsi, le Dieu de Jésus-Christ nous a créés à son image et s’abaisse afin que nous puissions à notre tour grandir et révéler la part divine qu’il a placé en nous. Nous le savons tous, grandir est difficile, il y a des moments où nous avançons et d’autres où nous préférerions ne pas changer. Grandir est un cheminement personnel, c’est l’œuvre de toute une vie. Or, le Christ est justement le chemin, la vérité et la vie.

Ce contenu a été publié dans Articles, Jésus coach. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.